Saint-Dié-des-Vosges

 

Facebook Youtube Flickr

Coopération avec Sélestat

 Marcel Bauer et David Valence

La coopération Saint-Dié-des-Vosges/Sélestat sur les rails

Maire de la cité alsacienne et vice-président du conseil départemental du Bas-Rhin, Marcel Bauer l’affirme : « Saint-Dié-des-Vosges/Sélestat, ça existe déjà ». C’est une ligne de bus. Pour le reste, tout est à faire.

Mardi 26 juillet 2016, David Valence, maire de Saint-Dié-des-Vosges, et son homologue sélestadien ont lancé les bases d’une coopération entre ces deux cités de taille identique. « C’est un enjeu important », explique le premier magistrat déodatien. Pour Saint-Dié-des-Vosges, il s’agit de rompre le cercle d’isolement de la ville. « Aujourd’hui, une ville moyenne peut avoir du mal à se situer dans le cadre des grandes coopérations et doit être intégrée dans une multitude de réseaux. Son dynamisme se mesure dans le nombre de liens tissés et de réseaux développés. » Déjà proche de Nancy et de Lunéville, Saint-Dié-des-Vosges a donc le regard tourné vers l’Alsace. Vers Sélestat, à 40 km, vers Colmar et pourquoi pas vers Strasbourg.


Avec Sélestat, la coopération s’appuiera d’abord sur trois bases : la culture, le tourisme et les transports.

La culture, parce que les deux villes ont un passé commun. Elles possèdent chacune un exemplaire du manuscrit Cosmographiae Introductio dans lequel apparaît pour la première fois le nom « America » et donnent la même importance à la lecture : Sélestat vient de poser la première pierre de sa nouvelle bibliothèque humaniste tandis que Saint-Dié-des-Vosges travaille sur une grande médiathèque intercommunale. « Nous avons intérêt à travailler avec un réseau de bibliothèques patrimoniales. Nous avons de liens à imaginer avec Epinal et Colmar, par exemple. Ces fonds historiques peuvent être l’occasion d’événements culturels mais également servir de leviers touristiques. »
Les deux élus ont émis l’idée d’ouvrir leurs supports de communication pour annoncer les grands événements se déroulant de part et d’autre de la montagne, de procéder à des renvois sur les sites internet. Avant de mettre en place des actions communes, autour du Festival International de Géographie notamment. Comme on réfléchit de moins en moins avec une logique de territoire, l’idée est séduisante. D’autant que le Maire David Valence, avec sa casquette de président de la commission Transports et Déplacement au Conseil Régional, soutient l’Arlésienne alsacienne : la voie de contournement de Châtenois, à la sortie du tunnel Maurice-Lemaire, espérée depuis des décennies. Les travaux pourraient commencer en 2017 pour une mise en service en 2020. Saint-Dié-des-Vosges/Sélestat ne se résumera alors plus à une ligne de bus. « Grâce à cette coopération, Saint-Dié-des-Vosges retrouvera sa dimension naturelle : être le premier pont lorrain vers l’Alsace. »